06 19 33 41 61 lisa-palot@proton.me
Sélectionner une page

La peur d’être abandonné

1- La blessure de l’abandon

D’une manière générale, nous avons tous plus ou moins la blessure de l’abandon. Effectivement, elle peut être vécue dès la naissance lorsque le bébé vient au monde et quitte la matrice de la mère. 

Toutefois, certains vont vivre cette séparation plus facilement que d’autres.

Pour ceux qui souffrent de la blessure de l’abandon, elle intervient lorsque la personne ne, c’est pas senti encouragée, soutenue ou en sécurité.

Toutefois, il est possible de retrouver la blessure de l’abandon sur une personne qui aura été surprotégé durant son enfance. Il créera ainsi une croyance : je ne suis pas capable de faire les choses tout seul car mon entourage le fait à ma place.

1-1 apparition de la blessure d’abandon  

Cette blessure apparaît entre la naissance et l’âge de 3 ans. Elle sera vécue avec une personne du sexe opposé. La personne ayant la blessure de l’abandon aura d’ailleurs parfois une attitude manipulatrice avec celle-ci.

Si l’un des parents a été absent de manière physique ou émotionnelle, l’enfant va développer un fort sentiment d’insécurité. 

Il va ainsi croire qu’il n’est pas suffisamment important pour recevoir de l’amour. Plusieurs situations peuvent activer la blessure de l’abandon.

blessure abandon

En voici quelques exemples :

  • La venue d’un nouvel enfant au sein de la famille.
  • Si les deux parents ont une activité professionnelle prenante.
  • Lorsque l’enfant très jeune séjourne à l’hôpital.
  • Dans une situation où le père est débordé et ne peut prendre soin de son enfant lorsque la mère est malade.
  • Lors des vacances, où il doit rester chez la nounou ou chez un parent proche (tante, oncle, grands parents…).

Par conséquent, l’enfant a manqué de nourriture affective. Il ne s’agit pas là d’une notion de quantité, mais de qualité.

L’enfant qui ne c’est pas senti soutenu développe le masque du dépendant.

1-2 le masque du dépendant

L’individu qui se crée le masque du dépendant aime à dire qu’il préfère être seul et qu’il n’a besoin de personne. Il n’arrive pas à nourrir ses besoins, ses envies. Il s’arrange toujours pour être abandonné par ses amis en ayant une attitude étouffante. Il se comporte comme un petit enfant pour attirer l’attention afin que l’on s’occupe de lui.

2- Les comportements du dépendant

2-1 les attitudes qui l’empêchent d’être lui-même

  • Constamment en recherche d’attention, le dépendant aura tendance inconsciemment à se positionner en victime.
  • Il a une forte proportion à tout dramatiser.
  • Le dépendant n’aime pas se retrouver seul. Ainsi, il aura du mal à s’occuper et faire ce dont il a envie. Tout comme il préférera être dans une relation ou une situation difficile plutôt que d’être seul.
  • Celui qui souffre de la blessure de l’abandon est sujet aux colères explosives.
  • Afin de plaire et être le centre de l’attention, il développera des qualités dignes d’un comédien. Selon sa croyance, il faut Plaire pour être Aimer.
  • La personne est friande de conseils mais n’en tiendra pas forcément compte, c’est une façon pour lui, de se sentir soutenu.
  • Le dépendant à un manque de confiance en lui et a tendance à se dévaloriser.
  • Afin d’attirer les regards sur lui, il est capable inconsciemment de se créer des maladies ou des situations dramatiques.
  • Une tristesse profonde peut l’envahir sans raison apparente.
  • Il va aller chercher des relations fusionnelles afin de se sentir plus proches émotionnellement des autres.

2-2 les qualités du dépendant

Le dépendant est une personne déterminé(e) et tenace lorsqu’il s’agit d’obtenir ce qu’elle veut. Son talent de comédien (e) lui donne la capacité de capter l’attention de son auditoire. D’un naturel enjoué, le dépendant aime aider les autres et leur redonner la joie de vivre. S’il sait gérer ses peurs, il peut alors utiliser ses dons psychiques innés à bon escient.

3- Le corps physique et ses déséquilibres 

3-1 l’apparence du corps physique du dépendant

le corps du dépendant

 L’individu ayant le masque du fuyant, par peur d’être abandonné, aura un corps long et mince mais aussi :

 

  • Un système musculaire sous- développé qui donne la sensation qu’il a besoin d’aide pour se tenir debout.
  • Ses épaules sont tombantes.
  • Des fesses basses et flasques.
  • Ses yeux sont tristes.
  • Il aura une voix d’enfant et utilisera un vocabulaire tel que : « seul, absent, je ne supporte pas, on ne me lâche pas, je me fais bouffer… »

3-2 son comportement alimentaire

La personne a tendance à manger lentement et d’une manière général, des aliments plutôt mous. Elle a un bon appétit mais peut avoir des comportements boulimique.

3-3 les déséquilibres et maladies du dépendant.

Enfant, le dépendant a souvent été malade avec une apparence faible et chétif. Voici quelques exemples de maladie qu’il a développé.

 

  • L’asthme qui est lié à l’expiration est en lien avec le fait de prendre beaucoup mais d’être dans l’incapacité de redonner autant.
  • Souffre également, de myopie et de dépression.
  • Bronchites chroniques.
  • Des problèmes au niveau digestif et pancréatique. En effet, le dépendant croit ne pas être nourrit correctement sur le plan affectif. Ainsi son corps physique va recevoir de son côté cette information de manque. Cela entraine de l’hypoglycémie, du diabète et d’autres formes de déséquilibres liées également aux surrénales.
  • Le dépendant peu souffrir également de migraine.
  • Il est souvent atteint de maladies rares ou de maladie dont la médecine n’a pas encore trouvé de remèdes.

4- Les peurs du dépendant 

peur de la solitude
  • Il a peur de la solitude.
  • La peur du silence, car c’est une source d’angoisse.
  • D’être abandonné.

5- Travailler la blessure du dépendant

  • Il est important pour la personne qui a la blessure de l’abandon de restaurer sa confiance et son estime vis à vis de lui-même. 
  • Le dépendant devra également apprendre à aimer être seul. 
  • Tout comme le fait, de devoir se libérer de sa colère et de se reconnecter avec son enfant intérieur.

6- La blessure de l’Abandon selon Lise bourdeau

« Nous avons tous la même mission en venant sur cette planète : celle de vivre des expériences jusqu’à ce que nous arrivions à les accepter et à nous aimer à travers elles.
Tant qu’une expérience est vécue dans la non acceptation, c’est-à-dire dans le jugement, dans la culpabilité, la peur, le rejet ou tout autre forme de non acceptation, l’humain s’attire les circonstances et les personnes qui lui font revivre cette expérience.
 »

Lise Bourbeau « Les cinq blessures qui empêchent d’être soi-même. »

7- Quelles sont les autres blessures de l’Âme ?

Il se peut que vous ayez plusieurs blessures. Afin de les découvrir et en connaître d’avantage sur elles, il vous suffit de cliquer sur chaque lien.

 

error: Content is protected !!